Solidarité Haiti
 
gangs4 Haïti 400xHaïti se meurt, le monde se détourne
Haïti n’en finit pas d’agoniser le chaos, l’insécurité, la violence et les gangs ont envahi le pays.
Les manifestations parfois suivies d’émeutes et de pillages se multiplient, la cathédrale provisoire a été partiellement incendiée, plus récemment une institution religieuse a été pillée et totalement détruite. Barrages routiers et incendie des barricades, violences et exactions multiples, le pays est à feu et à sang.
Parallèlement les puissances internationales se désengagent : la France ferme son ambassade à Port au Prince, les Etats-Unis et le Canada rappellent leurs ressortissants.
Dans ce contexte, notre association continue à faire le peu que nous pouvons ; notre lien avec la communauté de Savanette Cabrale est distendu, tant à cause de l’insécurité que du départ de Wilfranc, appelé à d’autres fonctions .
Nous avons choisi de soutenir l’AHFADEM qui aide à l’insertion d'adolescents  livrés à eux mêmes. Nous sommes toutefois face à des difficultés de communication qui pourraient nuire à la sécurité de notre correspondant.
Nous avons plus que jamais besoin de l’aide de tous
Merci par avance
Pour en savoir plus https://sh1.sendinblue.com/agwfyd6j5xpfe.html?t=1665249255
Docteur J CORON
 
Contact Joëlle Coron 216 ch des Romarins 34790 Grabels 06 82 94 28 04 savanettecabrale@gmail.com

Notre association a vu le jour en 2016 sous l’impulsion du Docteur Jean Michel Grangeon qui avait effectué plusieurs séjours à Haïti dans le cadre d’actions humanitaires menées après le séisme de 2010.. Il nous a sensibilisé à la précarité dans laquelle vivaient les habitants de la commune rurale de Savanette Cabrale, sur le plateau central, à l’écart de l’aide des grandes organisations humanitaires plutôt concentrées sur Port au Prince.

Il portait la demande du père Servil Wilfranc curé de la paroisse St Yves à Savanette Cabrale de trouver une paroisse française de correspondance...  Dans un premier temps nous avons choisi de soutenir la scolarisation des enfants..En effet l’état Haïtien est défaillant puisqu’il n’assure pas le salaire des enseignants de manière régulière Ce sont donc les églises qui prennent en charge l’enseignement et en l’occurrence assurent aussi aux enfants un repas chaud qui souvent est le seul de la journée.

Un des dommages collatéraux tant des émeutes que de l’épidémie de Covid a été la fermeture des écoles,ce qui a considérablement accru l’insécurité alimentaire et a fait que nous avons envoyé des fonds destinés à créer des kits de distribution. Parallèlement nous avons soutenu avec la plateforme humanitaire "solidarité 34" la création de latrines avec un programme déjà en grande partie réalisé mais entravé par une situation instable.

Enfin depuis trois ans nous avons étudié la faisabilité d’un projet d’élevage solidaire et communautaire de caprins. Nous devions nous rendre sur place en novembre dernier pour initier la première moitié de ce projet. Nous en avons été empêchés par les émeutes qui ont embrasé le pays. L’actuelle épidémie de Covid ne nous permettra pas de réaliser ce projet en nous rendant sur place

Nos partenaires nous demandent donc de leur en déléguer la réalisation.

En savoir plus